Maestà

Le traitement contemporain associe avec une sagesse tranquille la logique minimaliste d’éléments discrets à une morphologie délibérément mimétique. C’est que, ignorant les hiérarchies, il consent à une relecture libre de la Maestà du Duccio, du XIVe siècle, relecture, pour ainsi dire, « décompositionnelle ».

Ronaldo Brito

L’artiste procède à une relecture de la Maestà de Duccio et récupère son émotion esthétique première quand elle la laisse dans son squelette pour ensuite la reconstruire en bas-relief d’albâtre et feuille d’or.  Cette traduction du continu morphologique dans le langage discontinu d’élément discrets est typique du travail, presque son copyright ; à vrai dire c’est la raison principale da sa grandissante mobilité.  Les Monnaies en cascade sont à l’origine de ces cercles qui racontent la narration de la Maestà selon une grammaire minimaliste peu orthodoxe.  Ce qui annonçait la composition  de la Renaissance dans les origines de la perspective, se transforme en  séquence casual proche de la célèbre maxime minimaliste – une chose après l’autre.

Ronaldo Brito

Maestà, 2006
Albâtre et or
100x300x3cm

Maestà, 2016
Simon Studer Art 

Maestà, 2006
Paço Imperial, Rio de Janeiro 

Simon nº819, 2007
Albâtre et or
16.3×16.3x2cm

Anje nº 892, 2008
Albâtre et or
21.5×21.5×2.5cm

Anges nº893, 2008
Albâtre et or
55x24x3cm

Anges nº 894, 2008
Albâtre et or
42.5x21x2.5cm

Category
Year