MARIA-CARMEN PERLINGEIRO CHRONOLOGIE

Elle participe, en 2002, à l’exposition « O espírito da nossa época » de la collection Figueiredo Ferraz au Musée d’Art Moderne de São Paulo, où sont montrés les Livres. L’année suivante, elle suspend pour la première fois les pendules en albâtre à l’exposition « 12 Sculptures » au Gabinete de Arte Raquel Arnaud ; ces pièces annoncent le thème développé dans les prochaines sculptures flottantes.

Dans l’exposition qui a suivi, « Alabastros », à la HAP Galeria à Rio de Janeiro, simultanément aux peintures de Jacqueline Adam, l’artiste présente une série de gouttes, sur deux murs, et sept cahiers en albâtre et or sur un meuble de cabinet de dessins éclairé de l’intérieur, meuble dessiné par l’architecte Eduardo Hue.



Ses derniers travaux synthétisent, en quelque sorte, le langage formel et plastique établi depuis ses dessins new-yorkais puisque l’image, extrêmement graphique, est directement gravée, puis peinte, sur les côtés de très fines plaquettes d’albâtre – un juste retour, sinon aux choses elles-mêmes, du moins aux profils des choses. (Stéphane Cecconi. « Dessin 1 : le geste du sculpteur », Les Minutes du Cabinet des dessins. Genève : Musée d’Art et d’Histoire, 1999).

Jeune étudiante, il y avait presque tous les jours des coupures d’électricité à Rio ; je faisais mes devoirs en fin de journée à la lumière de bougies. Je jouais avec la paraffine chaude et observais ma main à travers cette lumière jaunâtre, qui devenait rouge en traversant ma peau. Je pouvais ainsi voir à l’intérieur de mon corps. D’une certaine manière, cette image illustre la pierre que je travaille et la lumière que je cherche à traduire par mes sculptures en albâtre. (Maria-Carmen lors d’une table ronde réalisée à la HAP Galeria, Rio de Janeiro, novembre 2002).

.Elle prend part une fois de plus, en collaboration avec l’atelier d’architecture 3BM3 de Genève, à l’exposition « Lausanne Jardins 2004 », avec le projet Palmiers en transit. L’équipe du projet, formée par Bénédicte Montant, Patricia Guaita, Nancy Bidiville et les architectes de 3BM3, a participé physiquement au montage de ce jardin, créant un véritable événement artistique. Ils ont disposé, dans un couloir à ciel ouvert, quarante palmiers d’espèces différentes dans des caisses de transport ferroviaire. L’espace s’est transformé en une entreprise fictive – Palm trans SA. La collaboration avec l’atelier d’architecture 3BM3 – Bénédicte Montant et Carmelo Stendardo – a toujours été positive dans la pratique de Maria-Carmen puisque, grâce à eux, son travail s’est étendu aux espaces publics.



Le Gabinete de Arte Raquel Arnaud à São Paulo organise l’exposition « Arte contemporânea: uma história em aberto » parallèlement à la Biennale Internationale de São Paulo. La commissaire de l’exposition, Sonia Salzstein, a sélectionné des marbres des années quatre-vingt-dix.

En 2004, elle réalise une sculpture pour le tombeau d’une jeune fille à Veyrier (Genève) : douze disques en marbre blanc posés sur du granit noir.